Une question de regard(s)

« [… ] la banalité n’est jamais banale, et […] le travail de l’anthropologue, c’est, derrière ce regard horizontal qui nous rattache à l’autre, de travailler à exhumer le regard vertical, c’est-à-dire la dimension totale, anthropologique de notre histoire, et de réussir à mettre en exergue la complexité des actes de notre quotidien. »

Pascal Dibie, qui prône une ethnologie ouverte et responsable, voire même « d’action », insiste sur l’importance de cette « intuition de présence », qui entraîne que la question de l’altérité se pose obligatoirement, explique-t-il, en termes de dialogue: « de partage de la parole où autrui apparaît comme une vraie présence là où le concept ne le considère qu’en lui substituant des formules. »

Pascal Dibie, in « Comment je suis devenu ethnoloque », dir. par Anne Dhoquois, Le Cavalier Bleu, 2008, pp. 70-71.