A voix haute

12 février 2010. Jour de carnaval.

Concours de costumes à trois heures. Marianne prépare une tringle avec les robes pailletées, les chapeaux, perruques, pantalons et accessoires.

En attendant, séance de lecture à voix haute pour Madame W.

Dans sa chambre. Une chaise. Madame W. assise dans son fauteuil.
« Je lisais des livres de la Bibliothèque rose. Delhi » .

Coup de fil de sa nièce, qui est venue la voir, mais a peur de revenir avec sa voiture. Monique est la seule nièce qui lui fait signe. « Ce n’est pas très réjouissant ».
Elle me souffle qu’elle a dépassé les nonante ans… Nonante-quatre ! C’est difficile, semble-t-elle sur le point d’ajouter.

Quand j’arrive, elle est occupée à lire la rubrique nécrologique de la Libre.

Je lui fais la lecture d’un roman à voix haute, peut-être un peu trop vite. Écouter, suivre le fil de l’histoire demande une attention qui doit être fatigante.
Trois chapitres suffiront pour aujourd’hui.

Alice parle un peu… Cinq enfants, elle est la quatrième. Jeune sœur, morte jeune – à soixante-deux ans…

Sa chambre donne sur la rue Haute. Pas trop bruyant ?
« Non, parce que je n’entends plus très bien. »
Valse, Chopin peut-être, assourdie par les murs.

… A toujours vécu en ville, dit-elle. Berger malinois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s