info

Soline de Laveleye est née à Bruxelles en 1980.

Elle a vécu et travaillé en Europe, en Afrique et en Asie. Lauréate du concours de la Fureur de Lire, de la Fondation Horlait Dapsens et du prix Hubert Krains, elle a publié de la poésie, des nouvelles, un roman, des contes et des textes plus journalistiques.

Elle a réalisé un documentaire radiophonique, a exposé une installation sonore et s’est également impliquée dans des créations audiovisuelles.

Elle anime des ateliers d’expression, principalement via l’écriture, et accompagne également des personnes désireuses de se lancer dans une démarche de récit de vie.

Writer born in Brussels in 1980. Lived and worked in Europe, Africa and Asia. Published poetry, short stories, tales, a novel. Awarded by La Fureur de Lire, Fondation Horlait Dapsens and Hubert Krains award. Involved in radio, audiovisual and multimedia creations.

POÉSIE

Brindilles, éditions Le Cormier, 2019 – ici

Brindilles (extraits), in L’Étrangère n°46, septembre 2018

Poèmes in Le journal des Poètes, septembre 2016

Poèmes in Sources, « Les nouvelles voix de la poésie francophone », janvier – mars 2012 – ici

La chambre, éditions du Tétras Lyre, 2011, dessins de G. de Laveleye – ici

Les chambres de l’exil, in Passages, éditions de l’Arbre à Paroles, 2010.

Fragments, in Terre commune, éditions de L’Arbre à Paroles, 2009.

NOUVELLES, CONTES, ROMAN

Une aventure ambigüe, feuilleton, in bela.be

Les phrases de la mâcheuse, éditions MaelstrÖm, 2014, contes mis en images par Dominique Maes – ici

La Grimeuse, éditions M.E.O., 2013 – ici

Le Grand Sucré et La Grimeuse,extraits de La Grimeuse, in bon-a-tirer, 2012ici

Machine pas kampé la, in Haïti, des écrivains du monde, éditions du Banc d’Arguin, 2010.

Bandiagara, texte lauréat d’un concours de nouvelles, éditions Luce Wilquin, 2005.

Nouvelles parues dans le trimestriel Marginales, 2006 – 2014 – ici

THÉÂTRE

Lièvre de mars, collectif, éditions Lansman, 2010.


JOURNALISME

Vee-jays à Kampala, mook Karoo n°2, novembre 2014 – ici

D’ici d’ailleurs on n’y voit pas si clair, in Mondoblog (RFI) – ici